Que faire comme activité créative pour enfant ?

Occuper un enfant en dehors des animations de grand air, comment s’y pendre ? Inutile d’investir davantage dans les jouets, avec internet, on dénombre actuellement un florilège d’activités manuelles à réaliser avec les chérubins pour trois fois rien : recyclage de bouteilles en plastique, des boîtes en carton, papier mâché, pâte à modeler fait maison, etc. Il s’agit simplement d’être créatif pour pouvoir bidouiller tout et pas n’importe quoi.

Activité manuelle à réaliser avec des objets de recyclages

Recycler reste le moyen le moins onéreux pour aborder une activité manuelle avec les enfants. Bouteille en plastique, paille, bouchon, boîte en carton… tout est bon pour être utilisé. Le plus fascinant avec les loisirs créatifs : cette ingéniosité à transformer un objet d’usure commun en quelque chose d’amusante. Seule limite : l’imagination. Effectivement, le déroulement de l’activité doit se faire sous la supervision d’un adulte.

Comme idées d’activité manuelle avec des objets recyclables :

• utiliser des assiettes en carton pour créer des petits poissons de couleurs différentes ;
• de jolies fleurs pendantes (découper la partie inférieure des bouteilles en plastique) ;
• le soufflé à la paille ;
• les bouteilles magiques (bouteille remplie d’eau et de paillette) ;
• les guirlandes de bouchons ;
• robot rigollot en boîte de conserve magnétisée avec des décorations de réfrigérateurs ;
• robot en carton articulé ;
• chapeau de fête gobelet en plastique ;
• jumelles bouteilles de yaourts à boire…

Activité manuelle à réaliser avec des fournitures scolaires

Les fournitures scolaires servent également de bons matériaux pour activité manuelle. Les idées de bricolages les plus accessibles pour les tout-petits :

• ardoise animale pense-bête (contourner l’ardoise avec du papier coloré) ;
• boîte à crayon décorée avec des bâtonnets de bois peint ;
• crayon customisé ;
• fiche d’emploi du temps à colorier ;
• emploi du temps pyramide ;
• étiquette photo en carton ondulé ;
• étiquète de cahier enfant ;
• grosse pendule de papier ;
• calendrier perpétuel en papier ;
• hérisson porte-papiers ;
• organisateur avec rouleau de papier…

Activité manuelle plus recherchée
Pour aller plus loin dans la créativité, s’équiper de quelques matériaux indispensables tels que : de la colle pailletée, pochoirs pour enfants, ciseaux pour enfants, mousse créative, kit de matériel de bricolage enfant, tabliers peinture, colle et vernis-colle, pinceaux et éponge, peinture pour enfants, stickers, gommettes, support à décorer, tampon et encreurs pour enfants, etc.
Étant bien équipé, les possibilités d’activité manuelle et de loisirs créatifs sont infinies :

• peindre des feux d’artifice avec des rouleaux de papier toilette ;
• bols de confettis ;
• dessin d’arbre avec fruit en bouton ;
• tableau de papillons voletants…

Pourquoi encourager son enfant à la pratique d’une activité manuelle ?

Le travail manuel joue un rôle significatif dans le processus de développement de l’enfant. Pour ne citer que 3 points positifs, ce premier impact sur l’acquisition des nouvelles connaissances, l’apaisement ainsi que la motricité fine. Il va du rôle des parents de l’encourager et de l’accompagner dans la pratique de ce loisir pour ainsi l’aider à s’épanouir au travers de ses apprentissages.

Le travail manuel : acquérir de nouvelles connaissances

Le travail manuel tel que l’activité bricolage figure parmi les loisirs créatifs qui permettent d’acquérir de nouvelles connaissances tout en s’amusant : réaliser un puzzle, positionner des gommettes, créer une forme en origami, etc. Encourager les enfants à la pratique de ce type d’activité, dans une première instance, c’est leur faire appréhender des notions de géométrie dans l’espace. À l’occasion, apprendre à manier certains outils de travail tels que les crayons, les papiers, les pattes à modeler, les colles, les objets de découpe, découvrir de nouvelles formes et couleurs, etc.
Le travail manuel a une dimension pédagogique en ce sens que les enfants apprennent au travers des jeux. Une activité adaptée qui leur prépare pour l’école.

Le travail manuel impact sur la communication et l’apaisement

La pratique des travaux manuels est une autre manière d’extérioriser les émotions au-delà du verbe. Une nouvelle voie de communication qui pousse aussi bien la créativité que l’imagination.
C’est d’ailleurs un excellent moyen pour détendre les nerfs de ces petits monstres turbulents. En effet, un enfant a tendance à être énervé et excité. C’est ce que les psychologues appellent la première phase de crise avant celle de l’adolescence (généralement à partir de 2 ans). L’emmener au parc pour qu’il se défoule, certes, mais cette solution ne résout pas la problématique de l’apaisement. D’où la nécessité du travail manuel : se focaliser sur une tâche pour ainsi apprendre à canaliser l’énergie, faire appel à des capacités de concentration. De plus, cela permet aux parents de partager quelques moments calmes avec eux.

Le travail manuel pour l’amélioration de la motricité fine

Le travail manuel favorise également la motricité fine de l’enfant, c’est-dire l’évolution de ses capacités de manipulation d’objets. Pour prendre exemple sur l’activité bricolage, cette dernière fait appel à la dextérité, poussant ainsi le chérubin à être précis et méticuleux dans ses mouvements pour obtenir le résultat souhaité : utiliser des outils de découpe, des feutres, des papiers aux multiples textures, des pinceaux, des crayons, etc.

Quels sont les bienfaits du dessin pour les enfants ?

Dessiner est une activité ludique que les tout-petits affectionnent vers les 18 mois. Loin d’être un simple jeu, cette première joue un rôle indispensable pour la santé mentale, le développement et l’éveil. D’autant plus qu’elle sert généralement de moyen d’expression et de communication (même pour ceux qui n’ont pas acquis l’usage du langage).

Les bienfaits moteurs du dessin chez les enfants

Passer le stage du gribouillage, l’enfant apprend à développer son sens artistique avec des outils : il dessine. L’usage des crayons, des pinceaux ou encore des fusains l’aide à développer sa motricité fine. Le jeu de dessin est un exercice purement moteur qui lui fera acquérir de nouvelles habiletés : tenir un crayon, tracer, canaliser les mouvements, etc.
Au-delà de la motricité, les habilités tactiles des titis évoluent également avec le dessin enfant : il apprend à équilibrer ses moindres gestes de façon à contrôler le crayon ou le stylo correctement sans pour autant déchirer le papier. Au fur et à mesure qu’il s’exécute, sa prise ainsi que sa maîtrise se perfectionneront.

Les bienfaits du dessin sur la perception et le cerveau

Le dessin joue également un rôle fondamental dans la perception de l’enfant. Comme il commence à mimer sur papier son environnement, il apprend à distinguer les différentes formes, à graduer ses dimensions réelles pour ensuite les transposer sur l’échelle du papier. Cette évolution de la perception impact sur la cognition : stimule le sens de l’observation, la flexibilité de la pensée.
Crayonner fait appel à l’imagination. De ce fait, le dessin enfant sollicite à la fois l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit du cerveau (responsable respectivement des tâches de nature logique et de la créativité). Aussi longtemps que ce dernier travaille, ses capacités ne peuvent que s’améliorer.

Les bienfaits sur la santé mentale

Le jeu de dessin est une activité de détente qui fait beaucoup de bien à la santé mentale. Il aide l’enfant à acquérir de la concentration (centraliser son attention sur une tâche). C’est aussi un bon moyen pour s’apaiser étant donné qu’à partir de l’âge de 2 ans, les tout-petits ont tendance à être surexcités. Se distraire en réalisant des compositions libres à leur rythme est de loin bienfaisant que le défoulement au parc : rester éveillé et détendu tout en s’amusant à faire travailler le cerveau. De plus, puisque le dessin enfant est un moment de partage, la notion des relations évolue également : apprendre à coexister avec autrui et découvrir par la même occasion les divergences de perception.

Quels sont les objectifs des arts plastiques ?

Les activités artistiques, au sens large du terme, permettent d’exprimer des pensées et des émotions. Chez l’enfant, elles prennent une autre dimension, car vient s’ajouter à l’expression la découverte des matières. Le projet d’arts plastiques dès le jeune âge est une étape cruciale pour le développement du chérubin.

Acquérir des compétences avec l’art plastique

La pratique des activités artistiques apprend l’enfant à canaliser ses mouvements. L’expérience de l’outil lui procure certaines compétences, notamment la manipulation des matières, la gestion de l’espace tableau enfant, l’application d’une technique, les repères chronologiques, etc. Ces compétences témoignent la maîtrise des gestes et la mutation de sa psyché vis-à-vis de son lieu d’investissement.
De son étymologie « arte », « savoir-faire », les activités artistiques tendent essentiellement vers l’emprise des compétences. Dans une première instance, l’objectif de l’art plastique est l’acquisition et l’enrichissement des capacités d’expression.

L’établissement des liens sensoriels avec les matières

Les petits exercices tels que les jeux tactiles et visuels à partir des matières (craie, sable, encre, eau, peinture, galet, pâte à sel, plâtre, etc), les manipulations diverses ainsi que les différentes réalisations sont de véritable branlebas des sens. C’est une toute nouvelle réalité que l’enfant découvre : la possibilité de représenter un même objet de plusieurs manières. L’art plastique permet de ce fait d’établir des liens sensoriels et affectifs avec l’environnement. Ces liens sont les premiers pas de l’enfant vers son désir d’éprouver les possibilités d’intervention sur les matériaux : peintures et encres, pâtes à sel à modeler, papiers et cartons, etc. En ce sens, l’application des techniques lui prépare à réaliser une production en fonction d’une consigne précise (l’école).

L’art plastique : l’éveil de la sensibilité artistique

Etant une représentation du beau au travers des volumes et des formes, l’art plastique a également pour objectif l’éveil artistique de l’enfant. Toutes les possibilités de formule qu’il propose attisent le désir de créer selon les inclinaisons. Il reste le meilleur des moteurs pour faire fonctionner l’imagination.
L’éveil artistique fait prendre conscience de la notion de beau. L’appréhension de cette notion normative, sur le plan pédagogique, permet la mise en œuvre des projets artistiques, donc de s’empeigner de la culture du monde et de s’affiner sur les différentes techniques qui existent actuellement. L’éveil de la sensibilité artistique met l’accent sur : l’acquisition de savoirs et de savoir-faire ainsi que l’appréhension des techniques auxquelles le chérubin est amené à s’exprimer sur le tableau enfant.