Les activités artistiques, au sens large du terme, permettent d’exprimer des pensées et des émotions. Chez l’enfant, elles prennent une autre dimension, car vient s’ajouter à l’expression la découverte des matières. Le projet d’arts plastiques dès le jeune âge est une étape cruciale pour le développement du chérubin.

Acquérir des compétences avec l’art plastique

La pratique des activités artistiques apprend l’enfant à canaliser ses mouvements. L’expérience de l’outil lui procure certaines compétences, notamment la manipulation des matières, la gestion de l’espace tableau enfant, l’application d’une technique, les repères chronologiques, etc. Ces compétences témoignent la maîtrise des gestes et la mutation de sa psyché vis-à-vis de son lieu d’investissement.
De son étymologie « arte », « savoir-faire », les activités artistiques tendent essentiellement vers l’emprise des compétences. Dans une première instance, l’objectif de l’art plastique est l’acquisition et l’enrichissement des capacités d’expression.

L’établissement des liens sensoriels avec les matières

Les petits exercices tels que les jeux tactiles et visuels à partir des matières (craie, sable, encre, eau, peinture, galet, pâte à sel, plâtre, etc), les manipulations diverses ainsi que les différentes réalisations sont de véritable branlebas des sens. C’est une toute nouvelle réalité que l’enfant découvre : la possibilité de représenter un même objet de plusieurs manières. L’art plastique permet de ce fait d’établir des liens sensoriels et affectifs avec l’environnement. Ces liens sont les premiers pas de l’enfant vers son désir d’éprouver les possibilités d’intervention sur les matériaux : peintures et encres, pâtes à sel à modeler, papiers et cartons, etc. En ce sens, l’application des techniques lui prépare à réaliser une production en fonction d’une consigne précise (l’école).

L’art plastique : l’éveil de la sensibilité artistique

Etant une représentation du beau au travers des volumes et des formes, l’art plastique a également pour objectif l’éveil artistique de l’enfant. Toutes les possibilités de formule qu’il propose attisent le désir de créer selon les inclinaisons. Il reste le meilleur des moteurs pour faire fonctionner l’imagination.
L’éveil artistique fait prendre conscience de la notion de beau. L’appréhension de cette notion normative, sur le plan pédagogique, permet la mise en œuvre des projets artistiques, donc de s’empeigner de la culture du monde et de s’affiner sur les différentes techniques qui existent actuellement. L’éveil de la sensibilité artistique met l’accent sur : l’acquisition de savoirs et de savoir-faire ainsi que l’appréhension des techniques auxquelles le chérubin est amené à s’exprimer sur le tableau enfant.